• La Wordpressisation !

    Promis cette fois c'est la dernière, j'suis partie ici donc:
    http://deblaterationensucre.wordpress.com/

    Parce que Wordpress ça roxe du poney. (Et merci Sandrine :D)


    votre commentaire
  • Le blog va muter !

    Il y a quelques petites choses qui me chiffonnait avec blogg.org, notamment le fait qu'une fois que le titre du blog est remplacé par une image, il n'y a plus moyen de cliquer dessus pour revenir à l'accueil.
    En fouinant au hasard dans mes liens j'ai retrouvé une plateforme blog qui me paraissait prometteuse: eklablog.
    Je suis entrain de la tester, mais je pense que très incessamment sous peu, je vais migrer !

    Ah pour ceux qui veulent suivre la mutation en direct: http://deblaterationsucree.eklablog.com/


    votre commentaire
  • Sous ce titre, je m'imaginais que Minority report était un roman, surtout après avoir vu le film et la densité de l'intrigue ; étonnamment c'est en fait un recueil de 9 nouvelles très troublantes, voire badantes (du verbe "je bad trip").

    I Philip K. Dick

    Publié pour la première fois en 1952, PKD (1928-1982) s'oriente rapidement, après des débuts assez classiques, vers une science-fiction plus personnelle, où se déploient un questionnement permanent de la réalité et une réflexion radicale sur la folie. Explorateur inlassable de mondes schizophrènes, désorganisés et équivoques, PKD clame tout au long de ses œuvres que la réalité n'est qu'une illusion, figée par une perception humaine imparfaite.
    L'important investissement personnel qu'il plaça dans ses textes est à la mesure d'une existence instable, faite de divorces multiples, de tentatives de suicide ou de délires mystiques.

    Je vous conseille l'introduction de ce recueil par Malcolm Edwards, qui est mieux foutue et éclaire bien la série de nouvelles et la vie de PKD.


    II Minority report et autres récits

    Washington, 2054 John Anderton est membre de Précrime, une unité gouvernementale utilisant les dons de préscience de trois mutants, les précogs, pour arrêter les criminels avant leur passage à l'acte. Avant même qu'ils aient imaginé de passer à l'acte.
    Anderton a une confiance aveugle dans les prédictins des precogs. Mais quand, chasseur devenu gibier, il se retrouvera lui-même accusé du meurtre d'un homme qu'il n'a jamais rencontré, il lui faudra découvrir les véritables rouages de Précrime pour prouver son innocence.


    III Alors, alors, alors...

    a) Le style:

    Un des reproches que l'on peut faire à l'auteur, c'est que c'est écrit vite, trop vite. Parfois les phrases s'enchainent et l'on peine à démêler de qui parlait PKD, ou si l'on est toujours au même endroit ou pas. L'écriture en elle-même n'a rien d'extraordinaire, par rapport à Substance mort y'a un certain écart j'ai l'impression, par contre je dois avouer que la maitrise de la narration et l'art de trimballer le lecteur dans tous les sens, pour mieux le perdre en fausses conjonctures, sont des domaines dans lesquelles PKD excelle.

    b) Les histoires:

    Les plus prenantes et bouleversantes pour moi furent:
    _ Rapport minoritaire: Parce que je me rappelais du film et qu'en fait la nouvelle est encore plus tordue et vicieuse.
    _ Un jeu guerrier: la chute est absolument... J'en reste sans voix.
    _ La foi de nos pères: Parce que c'est le désespoir de vivre dans un système injuste, on y retrouve l’obsession de Dick sur le fait que la réalité ne serait qu'une illusion.
    _ La fourmi électrique: Elle est très onirique sur la fin cette nouvelle, tellement que ça me rappelle certains moments suspendus chez Murakami.
    _ Nouveau modèle: Toute la maitrise du suspens et de la manipulation de PKD se joue de notre pauvre petit cerveau, jusqu'à la fin où l'on a envie de hurler quelque chose comme : "NOOOON !!!"
    _ L’Imposteur : Là encore, cette chute...

    On retiendra que l'on s'attache très vite aux personnages et que les voir mourir ou souffrir de leur condition est une torture, que l'on a beau essayé de deviner la fin on tombe toujours à côté et que décidément PKD il est très fort.


    IV En conclusion

    Vous devriez vous jeter là dessus afin de modifier votre vision du futur et entrevoir des possibilités et dérives surprenantes.


    votre commentaire
  • Dans mon édition J'AI Lu Fantastique, il y a L'appel de Cthulhu, ainsi que: Par-delà le mur du sommeil, La tourbière hantée, La peur qui rôde, La couleur tombée du ciel et Celui qui chuchotait dans les ténèbres.


    I Howard Phillips Lovecraft

    (1890-1937) Reclus, malade, misanthrope et éminemment matérialiste, il transfigura sa haine de la modernité en une oeuvre, placée sous le signe de la Peur, dans laquelle l'Homme se voit confronté à un panthéon de dieux venus des immensités cosmiques pour asservir notre planète. Il est aujourd'hui considéré comme le plus grand écrivain fantastique américain de ce siècle.


    II Résumé

    Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d'un culte blasphématoire que l'on croyait disparu à jamais: Le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d'odieuses idoles à l'effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d'années dans sa demeure sous-marine de R'lyeh. Les temps seraient-ils venus ?
    A travers les États-Unis, quelques hommes courageux comme le professeur Angell, de Providence, l'inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s'opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d'outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?


    III Qu'est-ce que ça vaut ?

    a) Le style:
     
    Il s'agit de nouvelles fantastiques, nous sommes dans la description concise et précise, un monde normal dans lequel s'insère un élément surnaturel. L'écriture est délicate avec un vocabulaire assez soutenu, l'auteur incorpore avec brio le surnaturel, en distillant une atmosphère pesante, voire horrifiante durant certains passages.
    C'est léger à lire, sans superflu, écrit de mains de maitre.


    b) L'histoire

    Les nouvelles sont toutes basées sur un schéma similaire, où un être curieux et de bonne société (inspecteur, scientifique) va s'intéresser à des faits étranges et chercher à les expliquer, malgré leur apparente absurdité. Les lire séparément n'auraient pas posé de problème, mais si l'on enchaine les histoires, comme ce recueil invite à l'y faire, on fini par voir les rouages du récit et cela donne un côté de déjà vu aux nouvelles et c'est dommage. Si l'on fait abstraction de ce petit point, chaque nouvelle est un voyage vers la perturbation mentale, à l'obsedante recherche de la cause des phénomènes observés, c'est très prenant.


    IV Conclusion

    Jetez-vous dessus, cela fera frémir vos petits cœurs une fois la nuit tombée !


    votre commentaire
  • Connaissez-vous la série TV True Blood ? Non ? Bah vous ratez quelque chose. Mais cette série sur les vampires n'a pas été inventée par un scénariste fou, l'histoire vient de la saga en 10 tomes La Communauté du Sud de Charlaine Harris, les premières éditions datent de 2001 je crois, et ce n'est qu'après la série TV que les ventes vont décoller. D'ailleurs je pourrais me servir de cet exemple pour montrer à quel point la TV permet la vente en masse de n'importe quoi, du moment que le truc en image est connu, parce que franchement...
    Je vais trop vite là, présentons l'auteur.

    I Charlaine Harris

    Bon la biographie étant inexistante dans mes éditions Jai lu, je vous en mets un bout provenant de Wikipédia:

    "Charlaine Harris (née le 25 novembre 1951 à Tunica dans l'État du Mississippi aux États-Unis) est une romancière américaine. Elle écrit des romans policiers et des romans d'amour paranormaux. Le premier tome de sa série « La Communauté du Sud » a fait l'objet d'une adaptation en série télévisée en 2008 sous le titre de True Blood.
    Professionnellement, Charlaine Harris est membre de la Mystery Writers of America, de l' American Crime Writers League et membre du conseil des Sisters in Crime. Elle est présidente en alternance avec Joan Hess de l' Arkansas Mystery Writers Alliance.

    Par ailleurs, elle est mariée et mère de trois adolescents. C'est une lectrice avide et cinéphile avertie. Elle habite à Magnolia dans l'Arkansas, où elle est membre de l'église épiscopale St. James."

    Voilà, c'est pauvre, mais j'avais pas envie de me farcir la traduction de son site perso.

    II Résumé succinct des quatre premiers tomes

    Tome 1: Quand le danger rôde.
    Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce a un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l'Amérique profonde. L'arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXème siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d'autant qu'une vague de crimes s'abat sur la ville.


    Tome 2: Disparition à Dallas
    La petite ville de Bon Temps a retrouvé un semblant de calme. La jeune Sookie Stackhouse partage son temps entre le bar où elle travaille et son bien-aimé vampire, Bill Compton. Mais lorsqu'on s'en prend à elle, elle n'a d'autre choix que de pactiser avec la communauté vampire, et part mener l'enquête à Dallas sur la disparition d'un des leurs, au péril de sa vie !

    Tome 3: Mortel corps à corps
    Revoilà Sookie Stackhouse, la jeune serveuse télépathe de Chez Merlotte, dans une aventure pour le moins singulière : Lasse de supporter l'indifférence de Bill, son beau vampire parti en voyage, elle part en quêter au sein de la pègre des suceurs de sang. Aidée d'un loup-garou, qui fait naitre en elle des désirs insoupçonnés, elle doit retrouver Bill, kidnappé par une ancienne amante - Une vampire sexy en diable - et faire taire sa jalousie, tout en esquivant les avances d'Eric, le dangereux et séduisant viking mort depuis plus de mille ans...

    Tome 4: Les sorcières de Shreveport
    *censured* [Oui si je laisse la première phrase telle quelle, je veux vous gâcher une surprise...] Sookie Stckhouse, la jeune serveuse de Chez Merlotte, trouve sur son chemin un homme nu et séduisant. Et quel homme ! Un vampire, plutôt: Eric Northman, le sheriff au charme ensorcelant qu'une sorcière dépitée a privé de sa mémoire ! Le dangereux prédateur est devenu une proie pour ceux qui veulent sa peau, mais Sookie est bien déterminée à ne pas les laisser faire...

    Les résumés de chez Jai lu, ça vaut ce que ça vaut, pardon pour les redondances et le scénarios à deux doigts du bouquins érotique de gare raconté comme ça...


    III Qu'est-ce que ça vaut ?

    a/ Le style:

    Je suis vraiment obligée de remplir cette partie ?
    Il s'agit d'un cas typique de nôtre siècle, et c'est toujours déprimant à constater. Il n'y a... Pas de style. Le vocabulaire est réduit au minimum, dès que l'auteur trouve une expression sympathique, elle nous la refourgue dix fois par page, sans parler du choix de la narration...
    Moui le personnage principale Sookie Stackhouse, est le narrateur et je trouve ça dommage. Déjà dans la série TV, c'est un personnage agaçant: La blonde sexy qui essaie de prouver qu'elle peut réfléchir. Comme d'habitude quand elle va tomber amoureuse, elle va faire n'importe quoi et... Voilà. Rien de bien transcendant, sans compter que ses petites réflexions personnelles sont horripilantes...
    Quant à la structure, bah il n'y en a pas vraiment. Des chapitres qui se suivent, pas de quoi fouetter un chat. On a le point de vue de Sookie, on rate une tonne d'événements à cause de ça (heureusement que la série TV est bien mieux foutue).

    b/ L'histoire

    Ahhh l'histoiiiiire. On revisite le mythe du vampire de manière très maîtrisée et novatrice. Ici l'existence des vampire a été révélée à la Terre entière, une sorte de grand coming out, avec un parti politique, des guéguerres, des économies souterraines, de la baston vampire etc
    Nous avons donc là quelque chose de très original (si quelqu'un connaît l'existence d'un autre bouquin, ou série/film avec le thème vampirique traité ainsi, qu'il me fasse signe), et de très funny. Les vampires ont des pouvoirs, mais ce ne sont pas des supervamp' non plus, comme on pourrait en croiser dans certains films ; la hiérarchie vampirique est bien pensée, et je salue la diversité des monstres. Oui Madame Harris n'a pas fait les choses à moitié, il n'y a pas que des vampires, mais aussi des loups-garous, des sorcières, des métamorphes, Ménade et autres joyeusetés. Le surnaturel est totalement assumé, et pour une fois, nous avons un monde regroupant tous les fantasmes horrifiques que l'Homme a créé au cours des siècles, et ça fait du bien. De manière générale, on ne nous annonce pas de but en blanc l'existence de tout ça sans nous préparer un minimum avant. Les vampires présents dès le début dans le tome 1, sont une sorte d'ouverture sur le monde fantastique, les métamorphes sont introduits mais tout en douceur, les loups-garous sont vraiment là à partir du tome 2, les sorcières au tome 4. Il y a une progression, on nous laisse sur nôtre faim, cela réveille une sorte de soif de la découverte, il y a une hâte inconsciente de lire le tome d'après.
    Bon cela ne gomme pas certains passage extrêmement niais, mais que voulez-vous, on parle beaucoup d'amour. Fort heureusement, on y trouve aussi nôtre cotas de sexe, de violence et d'hémoglobine répandue partout (ça rattrape toute la guimauve des scènes de séduction à la Twilight...).

    IV J'achète ?

    Je le classe dans la catégorie "roman de gare", on a une histoire qui déchire et une narration merdique. Je le conseille donc aux gens fâchés avec la lecture, ça se lit très vite, c'est drôle, avec de l'action, et y'a pas de mots compliqués ou de tournures à la con. C'est vraiment un bon point, parce qu'en plus, si vous aimez bien, vous pouvez acheter les autres tomes les yeux fermés, et peut-être ainsi vous redonnez envie de lire, c'est une remise en forme en douceur, avec un truc constant, qui peut donc aussi vous rendre un rythme de lecture sympa.
    Quant à ceux qui ont un jour mangé chez mamie, et qui depuis tirent la tronche au self... Personnellement j'aime bien les lire pour comparer avec la série TV, observer les choix de narration, les changements dans l'histoire mais sans plus.
    Ca a aussi l'avantage d'être lu très rapidement, je viens à bout des 300 pages, en environ 3h, ce qui est mon rythme rapide pour bouquin pas compliqué, pour attendre vôtre tour chez le médecin c'est parfait.

    Je conseille à tous la série TV qui est beaucoup plus riche au niveau des personnages secondaires et des intrigues liées, de plus le scenario original du bouquin a été modifié pour devenir plus riche mais tout en gardant la trame générale, c'est vraiment intéressant de comparer les 2.
    La saison 4 est sortie au States les 3 autres sont dispo en dvd. [Je précise que Sookie est tout aussi imbuvable dans la série.]


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires